10.3 C
Paris
mercredi 1 décembre 2021

Retraite et mutuelle santé : les réponses à vos questions

À l’approche de la retraite, on ne pense pas toujours à s’occuper de sa couverture santé. Pourtant, les frais médicaux risquent d’être plus fréquents et plus importants. Ainsi, c’est le moment de faire le point au moment de la cessation de son activité professionnelle. Pour vous aider, nous répondons à vos questions.

Faut-il conserver sa mutuelle collective après la retraite ?

Si vous avez bénéficié d’une mutuelle collective comme le propose par exemple Territoria Mutuelle pour les agents territoriaux, vous pourrez garder votre complémentaire santé après votre retraite. C’est ce que l’on appelle la « portabilité des droits », un dispositif instauré en 1989 par la loi Evin. La mutuelle doit vous informer du droit de portabilité dans un délai de 2 mois suivant la date de cessation de votre activité. Ensuite, vous disposez d’un délai de 6 mois pour choisir de conserver votre Complémentaire santé pour la retraite et faire la demande de maintien des droits par lettre recommandée à destination de la mutuelle. Vous n’êtes plus attaché au contrat de votre ancienne entreprise mais on vous proposera une complémentaire santé individuel conservant les garanties du contrat collectif avec, malgré tout, quelques changements.

Ainsi, si la protection est la même, le montant des cotisations va augmenter puisqu’il n’y a plus une partie de votre cotisation qui est prise en charge par l’entreprise. Mais pas seulement. Pour la 1ère année de retraite, le tarif de votre mutuelle sera égal à celui que vous aviez quand vous étiez actifs. Mais dès la 2ème année, la mutuelle peut augmenter votre cotisation jusqu’à un maximum de 25 % que celle que vous aviez en étant actif. Et à la 3ème année de retraite, la mutuelle peut décider d’augmenter votre cotisation jusqu’à 50 %. Autre désagrément, vos ayants droit ne seront plus pris en charge. Ils doivent alors souscrire leur propre contrat de mutuelle.

Que faire si vous ne souhaitez pas conserver la mutuelle collective après votre retraite ?

Il est possible de souscrire à une mutuelle individuelle, car le départ en retraite est perçu comme une justification légitime de résiliation. Pour ce faire, il suffit de notifier à la mutuelle de votre entreprise votre souhait de cesser vos garanties et de souscrire à une nouvelle mutuelle.

Comment choisir un bon contrat de mutuelle pour la retraite ?

Pour définir si on a une bonne mutuelle pour la retraite, il faut prendre en compte vos besoins et les spécificités du contrat. Il faut avant tout vérifier les garanties qui concernent vos problèmes de santé, le tarif selon votre budget, la prise en charge des frais non remboursés par la Sécurité sociale… Avec l’âge, les besoins de santé augmentent, il est essentiel d’évaluer les besoins et de les anticiper au mieux pour trouver les meilleures garanties. Les plus de 55 ans doivent avoir une mutuelle santé en cohérence avec leurs soucis de santé.

Parmi les garanties d’une mutuelle santé pour retraité qu’il faut étudier particulièrement, la couverture pour les frais optique (lunettes, lentilles…), les frais dentaires (implants, prothèses…), l’appareillage auditif, les frais d’hospitalisation, l’aide à domicile, les soins en médecine douce et alternative (ostéopathie, homéopathie, thalassothérapie…), les traitements des maladies chroniques ainsi que les dépassements d’honoraires des professionnels de santé . Il faut préciser que ces domaines d’activités sont peu ou pas remboursés par la Sécurité sociale, et malheureusement, ils coûtent cher.

Quels points du contrat faut-il étudier particulièrement ?

mutuelle retraite
Crédits : Pixabay

Lors du choix de votre contrat complémentaire santé senior, il faut tenir compte également de points précis pour que la couverture soit adaptée à votre profil, à votre budget et à vos besoins. Par exemple, iI faut savoir qu’il y a aussi un délai de carence, entre 3 et 6 mois, entre la signature du contrat et le début de la prise en charge. Cela s’applique aux frais auditifs et dentaires qui sont très chers. Il y a aussi les taux de remboursement à surveiller. Pour éviter les mauvaises surprises, faites-vous donner des exemples à partir de cas pratiques afin de vérifier que vous êtes bien couverts.

Attention également à la limite d’âge, certaines mutuelles refusent les plus de 70 ans sans parler du questionnaire de santé qui peut être obligatoire pour souscrire une nouvelle complémentaire santé. Cela peut augmenter fortement le coût de la cotisation si vous avez des pathologies récurrentes ou lourdes. Pensez également à bien vous faire préciser les plafonds de remboursements et les exclusions de garanties.

Quelle mutuelle choisir si j’ai une faible retraite ?

En cas de petite retraite, vous pouvez bénéficier de l’aide à la mutuelle appelée « Complémentaire Santé Solidaire » (CSS) qui permet d’obtenir une complémentaire santé gratuite ou à un coût réduit. Cette aide à la mutuelle permet d’économiser une valeur annuelle équivalente jusqu’à 550 € pour les plus de 60 ans.

La demande d’une « Complémentaire Santé Solidaire » passe par la préparation d’un dossier en fournissant des pièces justificatives indiquant votre situation financière et en joignant l’imprimé Cerfa n°S3711 téléchargeable sur le site ameli.fr.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles