23.4 C
Paris
mercredi 12 août 2020

5 choses que vous ne savez peut-être pas sur vos règles

Malgré cela, vos règles peuvent toujours vous surprendre, et pas seulement en se manifestant au moment où vous vous y attendez le moins.

Connaissiez-vous ces cinq faits concernant votre visiteur mensuel ?

1. Vous pouvez tomber enceinte pendant vos règles.

Il est temps de détruire ce vieux mythe : vos règles ne vous protègent pas contre la grossesse. Il y a plusieurs raisons à cela. Premièrement, certaines femmes peuvent saigner lorsque leurs ovaires libèrent un ovule chaque mois, appelé ovulation, et le confondent avec leurs règles. Vous êtes au maximum de votre fertilité lorsque vous ovulez. Donc si vous avez des rapports sexuels pendant cette période, cela pourrait en fait vous rendre plus susceptible de tomber enceinte.

Deuxièmement, vous pouvez ovuler avant la fin de vos règles ou dans les quelques jours qui suivent l’arrêt des saignements. Comme les spermatozoïdes peuvent rester dans votre corps jusqu’à 3 jours, avoir des rapports sexuels pendant vos règles pourrait conduire à une conception.

Utilisez un préservatif ou une autre forme de contraception pour éviter une grossesse non planifiée, quel que soit le moment du mois.

2. Les règles que vous avez pendant que vous prenez la pilule ne sont pas des “vraies” règles.

Bien sûr, vous saignez pendant la semaine où vous prenez les pilules de sucre. Mais techniquement, c’est un “saignement de retrait mensuel”. Elle est légèrement différente d’une période normale.

Normalement, vous ovulez au milieu de votre cycle menstruel. Si l’ovule que vos ovaires libèrent n’est pas fécondé, vos niveaux d’hormones chutent, ce qui provoque l’expulsion de la muqueuse à l’intérieur de votre utérus, et vous avez vos règles.

Les pilules contraceptives, par contre, empêchent l’ovulation. Dans la plupart des cas, vous prenez des hormones pendant trois semaines, suivies d’une semaine de pilules sans hormones. Bien qu’elles empêchent votre corps de libérer un ovule, elles ne l’empêchent pas de construire la paroi de votre utérus pendant tout le mois. Les saignements menstruels de cette quatrième semaine sont la réaction de votre corps au manque d’hormones de la dernière semaine de la pilule.

3. Vos règles changent tout au long de votre vie.

Tout peut changer au moment où vous commencez à vous sentir capable de prédire exactement quand vos règles vont apparaître. Pour cela, vous pouvez remercier les changements hormonaux qui se produisent tout au long de votre vie.

Une fois que vous avez vos toutes premières règles, vos cycles peuvent être plus longs, ce qui signifie qu’il peut s’écouler plus de temps entre le début d’une période et la suivante. Un cycle typique pour une adolescente peut durer de 21 à 45 jours. Avec le temps, ils deviennent plus courts et plus prévisibles, avec une moyenne d’environ 21 à 35 jours.

Les changements hormonaux qui se produisent pendant la périménopause – les années précédant la ménopause, lorsque votre corps commence à produire moins d’œstrogènes – peuvent vous mettre dans une situation délicate. Le temps qui s’écoule d’une période à l’autre peut devenir plus court ou plus long, et vous pouvez avoir des saignements plus ou moins abondants pendant vos règles. Cette phase peut durer jusqu’à 10 ans avant que vous ne commenciez votre ménopause et que vous n’ayez plus vos règles pour de bon.

Les changements progressifs dans la vie sont normaux, mais les problèmes soudains et inhabituels comme les saignements très abondants ou les règles manquées ne le sont pas. Si vous remarquez que quelque chose ne va pas, parlez-en à votre médecin.

4. Les tampons et les serviettes hygiéniques ne sont pas vos seuls choix.

Vous avez plus d’options pour vous aider à gérer cette période du mois.

Une coupe menstruelle est une coupe souple qui s’adapte à l’intérieur de ton vagin et qui recueille le sang pendant tes règles. La culotte menstruelle est super-absorbante et tu peux la porter seule les jours les plus légers ou avec un tampon pendant les périodes plus abondantes. Les tampons réutilisables en tissu peuvent être lavés et portés à nouveau.

Ces produits peuvent vous faire économiser de l’argent, car vous pouvez les réutiliser et ils produisent moins de déchets. Dans certains cas, ils vous donnent plus de temps entre les changements. Par exemple, vous devez changer un tampon toutes les 4 à 8 heures, mais vous pouvez aller jusqu’à 12 heures avec une coupe menstruelle avant de la vider.

Il y a des avantages et des inconvénients à toutes ces options, tout comme pour les tampons et les serviettes hygiéniques. Mais vous pouvez trouver celle qui vous convient le mieux en faisant quelques essais et erreurs et vous documenter sur un blog sur les menstruations.

5. Le syndrome prémenstruel reste un mystère.

Il faut compter une ou deux semaines avant le début des règles, et voici les éruptions, la lenteur, les envies, les ballonnements et les sautes d’humeur. Cela vous semble familier ? Chaque femme est différente, mais pour beaucoup, le SPM est une réalité de la vie.

Mais les médecins ne savent pas exactement pourquoi. Il semble que ce soit un mélange de changements hormonaux au cours du cycle menstruel, de changements chimiques dans le cerveau et d’autres problèmes émotionnels que vous pourriez avoir, comme la dépression, qui peuvent aggraver le SPM.

De plus, une fois que vous avez vos règles, les montagnes russes peuvent continuer. Une étude a montré que les douleurs liées aux règles, telles que les crampes, les ballonnements, les maux de dos et les maux de tête, peuvent obscurcir votre pensée, car la douleur peut vous empêcher de vous concentrer sur les tâches à accomplir. Ce n’est pas que vous ne puissiez plus les faire, vous le pouvez. Il se peut simplement que vous ayez l’impression qu’il vous faut plus de travail.

La modification du mode de vie est généralement le meilleur moyen de maîtriser le SPM. Essayez de faire environ 30 minutes d’exercice la plupart des jours de la semaine, de vous fermer les yeux 8 heures par nuit et de ne pas fumer. Votre régime alimentaire fait également une différence, alors faites le plein de fruits, de légumes et de céréales complètes tout en limitant le sel (bonjour, les ballonnements) ainsi que le sucre, la caféine et l’alcool.

Faites savoir à votre médecin si le SPM vous empêche de faire ce que vous faites normalement ou si vous présentez des symptômes de dépression ou d’anxiété. Il se peut que vous souffriez d’une affection plus grave appelée trouble dysphorique prémenstruel (TDPM) qui nécessite des soins médicaux.

 

 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles

Allonetflix : la plateforme de streaming sans abonnement

Vous en avez assez des programmes de télévision qui ressemblent ? Vous connaissez Netflix ? Nous avons la solution pour vous et elle s appelle Allonetflix

Pourquoi faire le choix d’un coach sportif particulier ?

Le travail quotidien est source de fatigue physique et mentale. Pour une bonne récupération, la pratique sportive est de mise. Toutefois, votre emploi du...

Quelles aptitudes sont développées par les pousseurs pour bébé ?

Si votre enfant tente déjà de se mettre debout, c’est qu’il est dans la phase d’apprentissage de la marche. Dans cette démarche, vous pourrez...

Y-a-t-il une différence entre les performances des moteurs électriques et essences en terme de vitesse ?

De notables évolutions ont eu lieu dans le domaine de l’automobile. En effet, si pendant de nombreuses années vous n’aviez le choix qu’entre des...

Pourquoi faut-il bien remplir sa fiche Google My Business ?

Qu’importe la taille de votre entreprise et votre activité, vous devrez prêter une attention particulière à votre référencement local. D’ailleurs, il est toujours bon...