72.6 F
New York

Comment calculer le prix d’une vente ?

Comment calculer le prix d’une vente ?

Si vous voulez gagner de l’argent avec votre entreprise, le prix est primordial. La base du succès ou de l’échec de votre business réside dans la façon dont vous calculez vos coûts d’achat comme le précise la définition tirée de cet article. C’est pour cette raison qu’il faut commencer par détailler l’ensemble de ces coûts lorsque vous vendez un produit ou proposez un service à un client.

Lister l’ensemble des coûts d’achats et de production

Cet ensemble de coûts (ou communément mais improprement appelé charges) est différent selon les secteurs d’activité. Il serait une erreur de considérer qu’il ne faut s’occuper que de la partie visible des achats comme les fournisseurs de matières premières ou encore les fournisseurs de marchandises destinées à la revente. Une entreprise a un certain nombre de charges supplémentaires à couvrir. En tous les cas, la comptabilité analytique nous permet de définir ici quelques notions fortes utiles pour pouvoir déterminer un prix de vente. Ainsi :

  • Le Prix d’achat (ou coût d’achat) est le prix auquel une entreprise achète un produit ou une marchandise à un fournisseur ;
  • Les frais d’achats sont intimement liés à ce prix et correspondent généralement aux frais de transport, au déplacement, aux coûts de livraisons, à l’emballage.

L’association du prix d’achat par produit et des frais d’achats s’appelle les frais de vente (on intègre ici de nombreux postes de la comptabilité que l’on retrouve inscrits au compte de résultat : Les salaires en premier (qui constituent au passage une bonne part de la valeur ajoutée, les frais de production comme la sous-traitance, la publicité, les frais d’énergie, etc.

A partir des calculs ci-dessus, il est alors possible de déterminer ce que l’on appelle « le coût de revient ». Il s’agit de l’addition du coût d’achat et des frais de vente.

Déterminer sa marge pour mieux vendre ses produits ou services

Tout bon chef d’entreprise connaît l’importance de la notion de marge. En réalité, celle-ci se décline en deux formes qui sont la marge brute et la marge nette. La première est également appelée « marge commerciale ». Ces notions sont essentielles puisqu’elles influencent directement la rentabilité de l’entreprise et permettent de fixer un prix de vente des produits ou services vendus. La marge est par ailleurs l’un des SIG (Soldes Intermédiaires de Gestion) les plus scrutés au moment de sortir les bilans annuels ; Les SIG étant en terme technique des KPI (Key Performance Indicator) ou, en français, des indicateurs de performance de l’entreprise. La marge permet (entre autres) d’apprécier la capacité de l’entreprise à générer du résultat et donne des indications sur le travail à fournir pour réduire les coûts (et donc l’augmenter). Ainsi :

La marge brute (ou communément appelée marge commerciale) correspond au différentiel entre le prix de vente hors taxes d’un produit ou d’un service et son coût d’achat.

Lorsque l’on parle de marge nette, on soustrait au prix de vente hors taxes le coût de revient que nous évoquions plus haut.

L’intégration de la TVA dans la détermination du prix de vente

Impôt indirect payé par le contribuable (le consommateur final), la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) inventée par Giscard d’Estaing s’intègre dans la détermination du prix de vente final d’un produit ou d’un service. Bien que les entreprises soumises à la TVA puissent déduire celle-ci de leurs coûts, l’ensemble des calculs effectués ci-dessus n’intègrent pas cette notion. En fonction du secteur d’activité, il sera donc nécessaire d’ajouter au prix de vente hors taxes différents taux de TVA, ils sont au nombre 4 et si vous avez un doute, nous vous conseillons de contacter le service des impôts rattaché à votre entreprise pour des précisions sur tel ou tel produit ou service :

  • taux normal : 20 %
  • taux intermédiaire : 10 %
  • taux réduit : 5,5 %
  • taux particulier : 2,1 %

L’essentiel des produits et services vendus en France se situent dans les trois premières tranches d’imposition. Par exemple, un prestataire informatique proposant des conseils aux entreprises devra logiquement appliquer à son prix de vente un taux normal à 20%.

En s’appuyant sur le prix de vente Hors taxe qu’il a déterminé via les calculs précédents, il pourra ainsi faire cette opération : Prix de vente HT x 1,2 afin de connaître le prix de vente client de son service. L’opération est à reproduire pour l’ensemble des prestations et ventes de l’entreprise, ces montants devant être parfaitement lisibles sur les factures émises. Parfois, une facture pourra même comporter une segmentation des désignations de produits et services pour appliquer des montants de TVA différents. Prenez donc soin de votre réflexion en montant votre business et informez vous sur ces sujets préalablement comme le souligne ce site Internet.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles