63.8 F
New York

Les diamants de synthèse: Une bataille existentielle sur le marché

Depuis leur apparition, les diamants de laboratoire ont suscité de nombreux débats passionnés. Plus de cinquante ans se sont écoulés, mais le produit reste au centre des attentions des analystes et des acheteurs, son avenir étant toujours aussi polarisant.

Quatre étapes difficiles de la survie constante

À leur apparition, les diamants de synthèse ont dû faire face à un défi existentiel. Les diamants naturels étaient commercialisés depuis des siècles comme une option de bijouterie exceptionnelle, sans aucune alternative possible. L’esprit humain a eu du mal à accepter ces nouveaux diamants “fabriqués”. Il a fallu des décennies pour expliquer que le progrès technologique permettait désormais de cultiver des diamants en laboratoire, identiques à leurs homologues naturels.

Finalement, les diamants de synthèse ont réussi à gagner la confiance des acheteurs et à s’imposer sur le marché de la bijouterie. Cependant, une nouvelle bataille a éclaté : celle du droit d’être reconnus comme de “véritables” diamants. L’origine en laboratoire a suscité de vifs débats remettant en question leur nature. Mais les bijoutiers ont réussi à prouver que les propriétés physiques, chimiques et optiques étaient identiques, seule l’origine les différenciant.

Heureusement, ce problème a été résolu sur le plan législatif, en retirant le terme “naturel” comme seule appellation d’un diamant. Cela s’est produit après que les diamants de synthèse aient passé avec succès les tests gemmologiques et été certifiés selon les standards des 4C.

La conquête des cœurs des consommateurs a ensuite été le défi suivant. Mais là encore, les diamants de synthèse ont su s’imposer, notamment auprès des jeunes acheteurs en quête de produits innovants et éthiques. Ils sont rapidement devenus l’option numéro 1 pour les bagues de fiançailles, bénéficiant de nombreux avantages comparatifs.

Outre leur origine éthique, leur prix deux fois inférieur à celui des diamants naturels et les possibilités de personnalisation offertes par les technologies de pointe ont grandement contribué à leur popularité. En 2022, ils représentaient plus de 10% des ventes mondiales de bijoux en diamant, dépassant les prévisions.

Un nouveau défi: la séparation des diamants naturels et synthétiques

Cette popularité croissante s’est accompagnée de défis liés à la transparence du marché. Un meilleur système de contrôle était nécessaire pour éviter les fraudes. Les gemmologues ont alors développé des techniques avancées, comme la spectroscopie de photoluminescence et la spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier, permettant de distinguer avec précision les diamants naturels des synthétiques.

Le cinquième défi: Est-ce la fin ou un nouveau début?

Alors que tous ces obstacles semblaient surmontés, les analystes ont commencé à prédire un nouveau défi pour l’industrie des diamants de synthèse : la perte de valeur et la dévaluation. Selon l’analyste Paul Zimnisky, les détaillants de bijoux se reconcentreraient sur les diamants naturels, car les diamants fabriqués en laboratoire ne seraient plus un phénomène innovant. La majorité des gens saurait désormais que tout gros diamant peut être un diamant synthétique, ce qui n’en ferait plus un produit unique.

L’analyste s’attend ainsi à une baisse progressive des ventes, avec un déclin annuel d’environ 1 à 2%.

Des perspectives plus optimistes

Cependant, d’autres analyses nuancent ce pronostic pessimiste. Selon la recherche de PZ Diamond Analytics, les ventes mondiales de diamants synthétiques ont atteint 12 milliards de dollars US en 2022, soit une amélioration de 38% sur un an. En moins d’une décennie, leur part de marché est passée de moins de 1 milliard de dollars US en 2016 à plus de 17% du marché global du diamant en 2022.

De plus, les retours des consommateurs montrent que les gens n’achètent pas des diamants synthétiques uniquement parce qu’ils sont bon marché, mais parce que cela leur fait se sentir bien, dans un achat émotionnel. Considérant que les émotions sont une force motrice éternelle, la popularité des diamants synthétiques pourrait se transformer plutôt que de s’éteindre.

Selon une autre étude, l’industrie du diamant synthétique devrait continuer à croître pour atteindre 18 milliards de dollars de valeur d’ici 2024. Bien que les prix baissent, les diamants de laboratoire pourraient se positionner comme des “bijoux de fantaisie”, séduisant un nouveau type de consommateurs pour diverses occasions.

Les principaux acteurs du marché, comme la société Madestones, ne partagent pas la prédiction d’un déclin. Ils sont convaincus que les diamants synthétiques sont des survivants constants, surmontant constamment de nouveaux défis. Ce défi n’est qu’un parmi tant d’autres, annonçant un nouveau tournant innovant pour cette industrie.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles