2.1 C
Paris
jeudi 9 décembre 2021

L’assurance-vie Luxembourgeoise renforcée par la crise du Covid-19

Comment l’assurance-vie luxembourgeoise sécurise les épargnants face à la crise sanitaire du Covid-19

Pourquoi la crise sanitaire et économique actuelle a attiré les épargnants vers l’assurance-vie luxembourgeoise ?

Le confinement enclenché par les gouvernements du monde entier pour nous protéger du covid-19 a provoqué un arrêt brutal de l’économie.

C’est ainsi que l’assurance-vie luxembourgeoise, par le fait que les risques financiers se soient accentués et les épargnants aient logiquement recherché plus de sécurité pour leurs avoirs, a connu une forte croissance en investissements.

En effet, l’assurance-vie du Grand-Duché du Luxembourg possède des caractéristiques qui la rend plus protectrice que l’assurance-vie française en cas de crise systémique, comme les systèmes réglementaires luxembourgeois que sont le triangle de sécurité, le super privilège et un non-assujettissement à la loi française Sapin 2.

Le triangle de sécurité permet de faire détenir les actifs de l’assureur luxembourgeois dans une banque dépositaire externe, permettant ainsi de les dissocier (pour mieux les recouvrir) en cas de faillite de la compagnie d’assurance.

Le super privilège est quant à lui le droit d’être créancier prioritaire pour le souscripteur de contrat d’assurance-vie luxembourgeois, également en cas de faillite de l’assureur du Luxembourg, c’est-à-dire se faire rembourser avant les autres créanciers (comme l’Etat ou d’autres institutions).

La loi Sapin 2, qui permet à la France de geler temporairement la sortie en capital d’une assurance-vie en cas de risque majeur pour l’économie, n’est pas applicable pour les unités de compte d’assureurs luxembourgeois. Cependant, les fonds euros réassurés en France par une filiale française sont encore concernés par la loi Sapin 2. Il faut donc soit éviter les contrats d’assurance-vie luxembourgeois qui en possèdent, soit simplement investir sur les fonds euros luxembourgeois non réassurés.

L’assurance-vie du Luxembourg plus résiliente, mais aussi plus complexe

Il est clair que l’assurance-vie luxembourgeoise est avantagée sur le plan réglementaire pour protéger le capital des épargnants en cas de déstabilisation grave de l’économie. Mais il est aussi difficile d’en appréhender tous les rouages pour réaliser sa stratégie optimale.

Outre le fait de faire bénéficier de la neutralité fiscalité pour les non-résidents fiscaux, il faudra choisir sa devise de référence, des unités de compte, un fonds d’assurance spécialisé (FAS), un fonds interne dédié (FID), ou encore évaluer l’intérêt d’un crédit lombard.

Également, les montants minimums pour y investir (généralement à partir de 100 000 €, mais certains contrats d’assurance-vie luxembourgeois demandent 500 000 € de versement initial) positionnent ce placement financier pour les épargnants avertis et fortunés, souvent accompagné d’un cabinet de conseil en gestion de patrimoine spécialisé.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles